Ma rencontre avec Cyclopède
Un jour, j’ai rencontré un cyclope dans un tunnel… Je m’étais déjà bien engagé ,il faisait sombre ,mais j’apercevais au loin la fin du tunnel, quand subitement ,il surgit de l’ombre .Terrifiant avec cet œil unique et sa corpulence impressionnante .Je ne pus m’empêcher de crier , pétrifier par cette rencontre inopinée.
Il me considéra longuement , je me sentais transpercer de son regard .
-« Que fais-tu là ? »me demandât-il
Sa voix était grave et caverneuse ,elle se répercutait en écho d’un bout à l’autre du tunnel .
-« Je…, je… vais à la rencontre de « ma vraie nature ! » Répondis-je, anxieux .
-« D’où te viens cette idée ? » Demandât-il interloqué .
-« J’ai vécu dans le monde ,bien des années et je ne puis me résigner à cette vie abandonnée, séparée. Mon intuition m’a guidé jusqu’en ce lieu et je sais que je dois le traverser ! »
Le cyclope ne comprenait pas , lui-même vivait dans cet endroit depuis des années ,il connaissait l’existence des humains ,mais savait que sa vie était en danger s’il s’approchait d’eux .Pour lui, la vie se résumait à ce lieu devenant son bien le plus précieux .
Ne sachant pas ce qu’était « la vraie nature » ,cela piqua sa curiosité .
J’entrepris donc de lui expliquer :
-« Tu sais, là-bas de l’autre côté, les choses bougent tout le temps ,rien n’est fixe et rien ne s’arrête vraiment .Personne n’a le contrôle sur quoi que ce soit et cela ne semble pas préoccuper les gens . »
Il écoutait silencieusement , parfois son œil clignait .Je continuais à lui raconter et je sentais l’atmosphère se détendre un peu ,il faut dire qu’il ne voyait jamais personne. Il était curieux de mieux connaître les hommes et ma présence ne représentait pas un danger, s’il voulait, il ne ferait de moi qu’une bouchée.
-« La vraie nature… c’est, ce qui nous relie, la source de vie ,elle est présente partout ,mais c’est un vrai paradoxe .Pour la trouver ,il faut se perdre … »
-« C’est peut-être pour cela, que je me retrouve ici… »
Le cyclope resta bien perplexe et se gratta la tête, comme si je venais d’une autre planète. Il était cependant curieux , comme il ne voyait jamais personne traverser son tunnel, il sentit peut-être l’opportunité de savoir ce qu’il y avait aux deux extrémités .
Il me proposa un marché. : il savait ce qui l’attendait à un bout mais il n’avait jamais osé s’aventurer de l’autre . il m’accorda donc de me laisser passer et de m’accompagner jusqu’à la sortie , ainsi accroché à une corde, il me laisserait avancer pour lui décrire l’autre côté.
Le marché fut conclu et nous sommes mis en route vers la sortie .

Approchant d’elle ,la lumière s’intensifiait, je le vis plus distinctement , son aspect était négligé, mais son œil était enjoué et malicieux . Il me paraissait beaucoup moins imposant , presque familier .
Nous y voilà ! L’excitation montait, mais je sentais mon escorte plutôt sur la réserve .Ne bouge pas me dit ‘il , m’entourant d’une corde et les mains dans le dos .Sortant , je m’aventurais dans ce nouveau monde ,je ne vis rien de particulier .C’était un paysage de nature, un sous-bois agréable . Il faisait bon et le soleil me réconfortait, après cette traversée éprouvante .Je ne remarquais rien ,alors que Cyclopède ,c’est ainsi qu’il se nommait. S’enquerrait de savoir comment cela était ?
-« Tout va bien ! » Lui dis-je, un peu déçu,
je m’attendais à une sorte de terre promise , un lieu de délices emplit de cascades et de verdures luxuriantes …Puis , la corde se tendit atteignant la limite de sa longueur .
Je ne pouvais poursuivre cette exploration, pensant pourtant qu’il fallait s’aventurer plus loin pour trouver le véritable ravissement et la béatitude de sa vraie nature . Je m’arrêtais donc un instant considérant les évènements. Poursuivre ? Renoncer ? Se résigner ?…
Ce temps de pose était rempli d’idées .
Puis soudain ! Je réalisais que quelque chose avait changé .C’était imperceptible et à la fois révolutionnaire, Je comparais pour la première fois ce que je regardais et ce à partir de quoi je voyais .Tout en étant incapable de me situer, comme si, je m’étais perdu… J’étais toujours là ,mais plus intensément, plus vivant que jamais , j’étais tout ce qui m’entourait…
Il n’y avait plus de distinction ,regardant mes pieds ,ils faisaient partis du décor ,remontant ce corps ,je ne trouvais plus de frontière. Je réalisais plus encore, que sur mes épaules avait toujours été quelque chose d’imaginé …Et que je m’étais enfermé dedans .
Désirant partagé la trouvaille ,je me précipitais vers d’autres retrouvailles. Cyclopède attendait à l’affût de mon récit précieux .A part mon excitation ,il ne distinguait pas de changement, me concernant.
Toute la lumière se fit alors en moi , regardant mon cerbère à l’entrée du tunnel ,je compris qu’il était le passeur, peut être sans le savoir . Notre rencontre n’était pas fortuite , chacun révélant à l’autre sa présence ici-bas .Cette créature n’avait qu’un œil, j’étais persuadé d’en avoir deux et lui différent questionnait ce fondement .Il est vrai que pendant la traversée cette réflexion pris naissance dans mon esprit.
A présent relisant cela , tout semblait merveill’yeux … A sa juste place .
Lui partageant ma réflexion ,il me regarda béatement …Pour lui, cela était évident ,il avait toujours vécu ainsi ,conscient qu’il n’était qu’un immense œil accueillant et ne comprenant pas le rejet des humains .C’est ainsi qu’il prit peur se réfugiant dans ce tunnel et coupant le pont avec l’extérieur. Maintenant sa présence prenait du sens , il devenait : le guide, pour les âmes téméraires et intrépides refusant leur condition humaine et morbide .
Je lui proposais de le rebaptiser Cyclop’aide ,devenant le passeur entre deux mondes et guidant chacun vers sa vraie nature .Lui qui, maintenant connaissait le chemin.

#

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-nous
À propos de ce site

C’est peut-être le bon endroit pour vous présenter et votre site ou insérer quelques crédits.